Skip to main content

ELB021 (ANTICORPS ANTI-CD160 EN ONCOLOGIE)

ELB021 (anticorps anti-CD160 en oncologie)

Une nouvelle cible, un triple impact biologique pour attaquer les cellules cancéreuses
Statut : Identification des anticorps leads

Lever l’immunosuppression tumorale

Des études récentes ont montré l’implication du récepteur CD160 dans l’activation des cellules NK et T du système immunitaire. En effet, les cellules NK de souris dépourvues de CD160 ont une réponse immunitaire atténuée comme en témoigne leur faible production d’interféron γ (IFN γ), ce qui conduit chez ces souris à une croissance tumorale accrue (Tu et al, 2015). L’utilisation d’un anticorps dirigé contre CD160 quant à elle stimule la production d’IFN γ de cellules immunitaires humaines, et, en combinaison avec un anticorps anti-PD1, inhibiteur de l’immunosuppression tumorale largement utilisé en clinique, active la prolifération des lymphocytes T chez les patients atteints du VIH (El-Far et al, 2014). Un anticorps anti-CD160 permet ainsi une réactivation de la réponse immunitaire anti-tumorale, et ce par une voie différente et complémentaire aux anti-PD1 (El-Far et al, 2014 ; Vigano et al, 2014).

Éliminer les cellules cancéreuses circulantes qui expriment CD160

Alors qu’il n’est pas présent à la surface des lymphocytes B normaux, le récepteur CD160 est surexprimé dans 98% des leucémies CLL et dans 100% des HCL. ELSALYS BIOTECH développe ainsi des anticorps anti-CD160 capables d’activer la réponse immunitaire innée, entraînant ainsi une cytotoxicité dépendante des anticorps (ADCC) qui éliminerait sélectivement les lymphocytes B tumoraux.

Un effet anti-angiogénique pour réduire les tumeurs

Alors que le récepteur CD160 est absent au niveau des vaisseaux sanguins de tissus sains, il est fortement exprimé dans les cellules endothéliales de vaisseaux nouvellement formés au cœur et à la périphérie de tumeurs solides (Fons et al, 2006 ; Chabot et al, 2011). Cette différence d’expression offre la possibilité de cibler CD160 pour limiter la vascularisation tumorale. A ce jour, ELSALYS BIOTECH n’a pas engagé de programme d’exploration de cette modalité d’action.

 

Un anti-CD160 qui agit sur trois fronts en oncologie.

État d’avancement et plan de développement clinique

ELSALYS BIOTECH développe actuellement des variants d’anticorps anti-CD160 qui s’adaptent au mieux aux objectifs thérapeutiques. Elle entend par la suite évaluer l’efficacité et la sécurité de ces anticorps dans différents cancers, seuls mais aussi en combinaison avec les traitements existants. Une partie de ces études précliniques sera menée en collaboration avec le prestigieux Institut Allemand de Recherche sur le Cancer (DKFZ), qui mesurera l’expression du récepteur CD160 et la sécurité des anti-CD160 sur une cohorte de patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (CLL).

À l’issue de ces étapes, les premiers essais cliniques avec des anticorps conçus pour l’oncologie pourraient être initiés en 2023.

RECEVEZ NOS ACTUALITES

S'inscrire à la newsletter