Aller au contenu principal

Le consortium TYROMAB, dont ELSALYS BIOTECH est le chef de file, obtient 1,57 million d’euros du fonds unique interministériel

Le consortium TYROMAB, dont ELSALYS BIOTECH est le chef de file, obtient 1,57 million d’euros du fonds unique interministériel

Porté par ElsaLys Biotech, PX’Therapeutics, filiale du groupe Aguettant et le Centre Léon Bérard, le projet TYROMAB relève d’une double ambition :

  • médicale d’abord, puisqu’il s’agit de valider un anticorps candidat first-in-class contre le léiomyosarcome et le cancer de la vessie métastatique ;

  • technologique et industrielle ensuite, l’objectif étant aussi de réduire les coûts de production de cet anticorps.

 

Lyon et Illkirch-Graffenstaden, le 10 septembre 2015 - ElsaLys Biotech, annonce aujourd’hui que le Fonds Unique Interministériel (FUI) a attribué une subvention de 1,57 million d’euros au projet TYROMAB (TYROsine kinase receptor Monoclonal AntiBody). Piloté par un consortium dirigé par ElsaLys Biotech, ce projet entend valider et produire industriellement un anticorps candidat anti-TYRO3 pour le traitement du léiomyosarcome et du cancer de la vessie métastatique. Il devrait ainsi déboucher sur deux produits : un candidat médicament au mécanisme d’action original en oncologie et un nouveau système de production réduisant le coût de fabrication des anticorps monoclonaux. Original sur le fond et la forme, ce projet répond donc à un double enjeu de santé publique : accélérer le développement de nouveaux anticorps thérapeutiques contre les cancers et réduire leur prix, ce qui impose notamment de diminuer leur coût de production.

Ces deux produits devraient être mis sur le marché 3 à 5 ans après le début du projet FUI pour ce qui concerne le candidat médicament (vente d’une licence exclusive à un laboratoire biopharmaceutique) et dès la fin du projet collaboratif pour ce qui concerne le système de bioproduction, soit en fin de l’année 2018.

Le projet TYROMAB est labellisé conjointement par deux pôles de compétitivité,  Alsace BioValley et Lyonbiopôle et bénéficie du soutien de l’État, des fonds européens FEDER, de la Région Rhône-Alpes, de la Région Alsace, de Strasbourg Eurométropole, de Lyon la Métropole et de Grenoble - Alpes Métropole. Il est porté par un consortium composé de deux acteurs industriels - ElsaLys Biotech et PX’Therapeutics, la filiale de bioproduction du groupe pharmaceutique Aguettant - ainsi que d’un centre de recherche et de soins en cancérologie mondialement reconnu, le Centre Léon Bérard.

Développer en France une filière compétitive de production de protéines thérapeutiques innovantes…

Le projet TYROMAB bénéficie pour cela de l’expérience de PX’Therapeutics qui, dans le cadre de ce projet, conçoit et développe un nouveau système de production de protéines thérapeutiques libre de droit. PX’Therapeutics disposera ainsi d’une offre très différenciante, réduisant fortement les coûts de développement de ces médicaments et facilitant ainsi leur entrée en clinique. Elle repose sur des coûts de structure légers (capacités limitées en volume à 200L), une technologie basée sur un nouvel outil cellulaire qui permet de s’affranchir des frais de licence et de royalties sur les lignées cellulaires qu’elle développe, et un savoir-faire reconnu dans le développement de lignée et de procédés de bioproduction.

… et répondre à des enjeux de santé publique majeurs

L’ambition du projet TYROMAB est aussi de développer un anticorps thérapeutique original : l’anti-TYRO3. ElsaLys Biotech a déjà généré un panel d’anticorps à même de cibler ce récepteur qui est surexprimé dans plusieurs cancers. Dans son format final, l’anticorps anti-TYRO3 pourrait combiner 2 mécanismes d’action permettant tout à la fois :

  • d’inhiber la croissance des cellules tumorales,
  • de stimuler la réponse immunitaire anti-tumorale.

Afin d’obtenir la preuve de concept de cet anticorps en clinique, deux indications seront évalués : le léiomyosarcome, l’un des sujets de recherche de choix du Pr Jean-Yves BLAY, spécialiste mondialement reconnu des sarcomes et actuel Directeur général du Centre Léon Bérard (CLB) et le cancer de la vessie métastatique, dans le cadre d’un programme de recherche initié et dirigé par les Dr Isabelle BERNARD-PIERROT et François RADVANYI de l’Institut Curie. Ces deux indications ont été choisies sur la base des preuves de concept précédemment obtenues par l’Institut Curie et le Centre Léon Bérard, du besoin médical, de la faisabilité clinique, des opportunités de collaborations internationales et de l’accessibilité des marchés associés.

« Le financement obtenu et l’excellence des partenaires réunis dans le consortium TYROMAB nous permettent d’accélérer le développement de notre programme anti-TYRO3 » commente le DrChristine GUILLEN, Directrice Générale et cofondatrice d’ElsaLys Biotech. « TYROMAB s’inscrit parfaitement dans la stratégie à long terme de notre société. Nous avons signé une option de licence avec l’Institut Curie qui détient le brevet sur la cible dans l’indication du cancer de la vessie. Une collaboration de 3 ans est en cours depuis la création d’ElsaLys Biotech afin de tester les anticorps développés dans des modèles murins de cette pathologie et nous entendons trouver un partenaire industriel pour accompagner le développement clinique de l’anticorps candidat qui sera issu de ces travaux. »

« Notre société entend proposer à ses clients une offre permettant d’accélérer le développement préclinique et clinique de nouveaux biomédicaments, ce qui sous-entend de pouvoir produire industriellement des protéines thérapeutiques à coût réduit, en développant des systèmes d’expression à haute productivité, sans licences ni royalties » déclare le Dr Eric ROUGEMOND, Président de PX’Therapeutics et du groupe Aguettant. « Le projet TYROMAB s’appuiera donc sur cette offre novatrice ainsi que sur la forte expertise de PX’Therapeutics dans le domaine de la mise au point de procédés de bioproduction. Il s’inscrit pleinement dans notre stratégie de développement dédiée à la satisfaction des exigences de qualité et de compétitivité de nos partenaires,  qu’ils soient grands groupes ou jeunes sociétés biopharmaceutiques. »

Le Pr Jean-Yves BLAY ajoute : « Nous sommes très satisfaits de participer activement au développement d’un anticorps thérapeutique anti-TYRO3, dont le double mécanisme d’action est très prometteur. Nous sommes aussi bien sûr ravis de travailler à un projet qui entend rendre la production de lots cliniques d’anticorps thérapeutiques plus accessible aux développeurs de médicaments et, in fine, participer à faire baisser le coût des traitements ».

RECEVEZ NOS ACTUALITES

S'inscrire à la newsletter

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.